Menu | Contenu | Retour | Actualités | Progression | Rechercher | Pied de page | Accessibilité | Plan du site | Accueil
                                                               
                                                               
| Newsletter | Plan | Horaires | Contacts |

Denier
Paroisse Saint-Pierre de Montrouge
82 avenue du Général Leclerc
Paris 14e
Métro : Alésia
Adresse postale
9 passage Rimbaut
01 43 95 41 00
st.pierre.montrouge@free.fr
Diminuer la taille des caractères Augmenter la taille des caractères Imprimer la page
Accueil « Edito « L’AMI DE CLÉOPHAS

L’AMI DE CLÉOPHAS

Qui est-il, cet inconnu ? Pourquoi nous donne-t-on l’identité d’un disciple d’Emmaüs, et pas de l’autre ? Vraisemblablement parce que cet anonyme, c’est qui veut l’être. Vous, moi, pourquoi pas ?
Ce que nous voyons, c’est qu’en discutant l’un avec l’autre, ils remâchent les histoires d’hier, celles avec Jésus. Et, route faisant, ils s’éloignent des autres. Il va falloir toute la patience d’un inconnu croisé sur la route, pour que les histoires changent de sens. Pour qu’au lieu d’avoir sur la langue une amertume d’espoirs évanouis, ils croquent dans un pain savoureux.
Un ami anonyme discute donc avec Cléophas. Et si… et si…
Et si cet anonyme n’était autre que Cléophas lui-même, soliloquant, ratiocinant, se parlant en remâchant, grognon, son passé récent ? « Qu’est-ce que j’ai été faire avec ce type ? Un Messie : tu parles ! Tout juste bon à finir comme un malfaiteur. Pas meilleur que les autres… et moi, que de temps perdu ! J’aurais mieux fait … d’aller avec les Zélotes /avec les Pharisiens… de rester à cultiver mon jardin ».
Qu’il est humain, ce Cléophas ! Lequel d’entre nous ne s’est dit, un jour, que la foi dans le Ressuscité était bien inutile, bien vaine. D’ailleurs, on ne le voit pas, ce Jésus que d’aucuns prétendent vivant – ah, ces sermons, tous à seriner que Jésus est ressuscité ! Ils ne l’ont pas vu, eux qui nous en parlent.
L’épisode des Pèlerins d’Emmaüs nous annonce que Jésus ne nous laisse pas nous enfermer dans ces soliloques. Au contraire, il ne veut qu’une chose, c’est que nous nous retrouvions à plusieurs pour discuter. Il est ressuscité parce qu’il est sorti des tombeaux où nous enchâssons nos souvenirs qui se couvrent de poussière. Il est ressuscité pour que nous retrouvions la joie d’entreprendre, de vivre, d’aimer. Pour nous accompagner dans la célébration de la vie bonne, de la vie qui rejaillit sur tous et pour tous.

JPEG - 3.6 ko
P. Nicolas de Bremond d’Ars

Copyright 2017 - Paroisse Saint-Pierre de Montrouge (Paris)